LA MACHINE - installation et performance participative

LA MACHINE

Installation et performance participative avec amateurs 

à partir d'1m20

création novembre 2020

chorégraphies, partitions : Valeria Giuga

co-conception et production : Lise Daynac

conception technique et design graphique : Claire Pollet

création textuelle et sonore : Anne-James Chaton

musique : Andy Moor

création sonore : Florent Méry

construction : Pierre Le Lay

chef opérateur : Hugo Malidin

conseils et sélection des partitions : Noëlle Simonet

Danseurs (en vidéo et pour la performance en alternance) : Antoine Arbeit, Aniol Busquets, Marie-Charlotte Chevalier, Lise Daynac, Valeria Giuga, Noëlle Simonet

Production : Labkine

Coproductions:

VIADANSE  CCNBFC, Belfort

Espace Gantner, Belfort

Labkine est subventionnée par la DRAC Occitanie au titre de l'aide à la structuration.

Valeria Giuga est artiste associée à VIADANSE - Centre chorégraphique national de Bourgogne Franche-Comté à Belfort de 2019 à 2021.

Partenaires :

Ecole Le Fresnoy, Roubaix

CDCN LE GYMNASE, Roubaix

FRAC de Besançon Franche-Comté

Avec le soutien de La Place de la Danse – CDCN Toulouse / Occitanie et Le Carreau du temple, Paris

Avec l'aide de la SPEDIDAM

LA MACHINE est un hybride entre une borne de jeu Arcade et une machine à sous (avec jackpot !) générant des mouvements.

Dans tous ses projets, Valeria Giuga puise la matière chorégraphique première dans des sources partitionnelles de chorégraphes célèbres.
LA MACHINE n’échappe pas à cette règle.
Les spectateurs traverseront une épopée de gestes de 16 œuvres de différents chorégraphes du XXème et XXIème siècles.
Dans chaque œuvre, une suite de six gestes est prélevée à partir des partitions existantes puis simplifiée pour rendre l’enchaînement accessible au joueur.

 

LA MACHINE renferme des esthétiques multiples depuis une pièce inspirée du "Ballet Triadique" d'Oskar Schlemmer, en passant par la danse allemande de Mary Wigman, la post-modern pour finir avec des contemporains comme Carolyn Carlson.

Avec LA MACHINE Valeria Giuga veut rendre hommage à ces oeuvres et à leurs chorégraphes, et propose donc de découvrir une partie de l’immense richesse de la création contemporaine en danse.

Comme un pied de nez à l’éphémère de cet art et à l’Histoire qui écrit les oeuvres qui restent et celles qui ne restent pas, LA MACHINE éveille la curiosité et réactive ce patrimoine.

Au lieu des icônes propres aux machines à sous (cerises, prunes, diamant, BAR, $, etc.), LA MACHINE affiche des symboles de la notation Laban correspondant à des gestes.

 

Après un temps d’échauffement proposé par LA MACHINE en plusieurs étapes, le joueur lance la roulette en actionnant un bouton rouge pour arrêter le choix de l’interprète à l’écran avec lequel il va danser, et la partition des six gestes de l'extrait de la danse qu'il va interpréter. Un casque audio diffuse une voix qui accompagne le joueur et une musique qui suit l'évolution des étapes de jeux. 

Le temps global du jeu est de 6 min 30 sec par joueur. 

 

A la fin du jeu, chaque joueur pourra tenter de gagner le "Jackpot" en tombant sur la suite “gagnante”...

 

On line / In live

 

Sur la partition que chaque joueur récupère après son temps de jeu, il trouvera la référence du site en ligne de LA MACHINE. Les liens vidéo des enchainements ainsi que les références pour découvrir l'univers des divers chorégraphes cités dans LA MACHINE sont présents sur ce site. Le joueur pourra continuer à s’entrainer en vue de la performance publique proposée à tous les joueurs en fin d’installation.

 

Le dernier jour d’installation de LA MACHINE, est le jour de la performance

publique.

Nous donnons rendez-vous à tous les joueurs qui le souhaitent afin de préparer puis interpréter aux côtés de danseurs professionnels une danse chorale chorégraphiée par Valeria Giuga.

(La danse chorale est une danse communautaire pour une expérience de “choeur de mouvement” créatif et ludique.)

D’abord, pendant trois heures d’atelier, les danseurs de la compagnie rencontrent le groupe de joueurs amateurs intéressés pour transmettre et construire avec lui la danse chorale.

Suivra la performance publique « LA MACHINE » : un trio chorégraphié par

Valeria Giuga, interprété par Antoine Arbeit, Aniol Busquets, Marie-Charlotte Chevalier et Valeria Giuga (en alternance).

Les joueurs-danseurs amateurs qui auront fait l’atelier accompagneront ce

trio, remplissant l’espace petit à petit, démultipliant et partageant les gestes.

photos: Frédéric Iovino

Calendrier :

26 octobre au 14 novembre 2020 : installation LA MACHINE, FRAC Franche-Comté, Besançon (25)

14 novembre 2020 : performance LA MACHINE, FRAC Franche-Comté, Besançon (25)

23 au 28 novembre 2020 : installation LA MACHINE, Ecole d'art de Belfort en partenariat avec VIADANSE CCNFC, Belfort (90)

28 novembre 2020 : performance LA MACHINE, Belfort (90)

30 novembre au 05 décembre 2020 : installation LA MACHINE, Festival Les Petits pas, Le Gymnase CDCN, Roubaix (59)

05 décembre 2020 : performance LA MACHINE, Festival Les Petits pas, Le Gymnase CDCN, Roubaix (59)
 

09 au 18 décembre 2020 : installation LA MACHINE, Théâtre de Castres en partenariat avec l'ADDA du Tarn (81)

08 au 17 février 2021 : installation LA MACHINE, Scène nationale d'Albi en partenariat avec l'ADDA du Tarn (81)

17 février 2021 : performance LA MACHINE, Scène nationale d'Albi en partenariat avec l'ADDA du Tarn (81)

© 2023 par Troupe de théâtre. Créé avec Wix.com
 

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-googleplus